Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2016

De Guyancourtois à Ignymontain

De Guyancourtois à Ignymontain, je suis passé. Par nécessité, pour me construire.

De Guyancourtois à Ignymontain, je suis passé. Pour ne plus souffrir.

De Guyancourtois à Ignymontain, je ne veux pas repasser. Par la porte que j'ai su m'ouvrir.

Au revoir Guyancourt !

Tristan Péribois

16/06/2016

Pas tout à fait impartial ?

 

Elections Guyancourtoises.jpg

Beaucoup se trompent lorsqu'ils pensent qu'il serait de bon ton que je sois neutre lorsque j'écris sur mon blog. Il n'a jamais été question pour moi d'être impartial en créant ce blog mais d'exprimer ce que j'ai à dire sur ce qui se passe dans ma commune. Seul le soucie de rapporter les choses tel qu'ils se passent fait exception.

J'ai ouvertement soutenue Guyancourt Pour Tous pendant la campagne des Municipales de 2014. Parce que je suis un homme aux idées à gauche et parce que je me retrouvais dans leur vision des choses. Le temps faisant son œuvre, j'ai mûri et les choses ont changé. Je ne reconnait plus mes idées dans ce groupe, je ne les retrouve plus.

 La colline de la Revanche, Vélodrame (soutient aux assignés du Vélodrome National), fusion SQY-CCOP, l'Affaire des canetons, les cantines Bio, le démocratie limité à Guyancourt et cetera, sont autant de points qui m'ont convaincu que j'étais trop à gauche pour être socialiste. Écologiste de conviction et communiste d'éducation.

C'est pourquoi j'ai décidé de rejoindre, en avril dernier, le groupe local d'EELV Saint-Quentin en Yvelines et Hautes-Vallée de Chevreuse en tant que coopérateur. Ce qui veut dire que je n'ai pas carte mais que j'ai fais un don. J'ai donc le droit de prendre part aux réunions local et d'assister aux AG d'EELV.

01/04/2016

1996-2016 : 20 ans à Guyancourt !

 

DSC_0027.JPG

Commençant au cœur de Voisins le Bretonneux, elle s'arrête Avenue Joseph Kessel entre Montigny le Bretonneux et Guyancourt. Cette route bien nommé fût celle de mon enfance à Guyancourt. Elle longe le bassin de la Sourderie où j'ai apprécié mes premiers feux d'artifices, j'y ai fait une Marche pour l’espoir... elle fut témoin de mes nombreux passages (à pied, à vélo, en voitures, en bus, en camion...) entre ces trois villes. Avant qu'un rond-point naisse à son extrémité, j'ai failli m'y faire renverser par quelques voitures et, pris de peur, j'insultais de ma petite voix et de tous les noms les chauffeurs...

Avril 1996, une famille quitte le 1 rue des Martyrs de Chateaubriand à Saint-Denis pour aller vivre au 1 Place des Alpes à Guyancourt. Ils sont quatre : le père à 37 ans, la mère à 33 ans, la fille à 7 ans et le fils à 3 ans.  Les enfants fréquenterons le groupe scolaire Dagobert-Charlemagne, la père ira travailler à Versailles pendant que la mère protégera le nid familiale de toutes ses forces. Ici, il accueilleront Snoopy, le chien de l'aînée, et un cinquième membre : un petit frère né en 2003 mais qu'on ne trouvera pas dans la rubrique "naissance" du Guyancourt magazine. Ils y vivront 11 ans de bonheur et d'aventure, de douleurs et de déchirures. En 2006, les parents n'étant pas marié décident de se séparer. La parenthèse se referme en avril 2007...

 Voilà 20 ans que Guyancourt s'est imposé comme ma deuxième ville natale, celle qui m'a fait naître à 3 ans :

Le 2 mai 1996, j'entre à l'école Dagobert. Deux ans après, mes problème de motricités m'oblige à consulter un psychomotricien au CMPP. Je franchis avec ma mère, et pour la première fois, l'Avenue de l'Europe et j'explore un plus loin : la Zone d'Activité, les terrains de tennis (aujourd'hui des logements ont pris place), l'ancienne école Paul Langevin, le gymnase Maurice Baquet et sa grande place entouré de murets à l'époque, les douves du de la ferme Châteauneuf...

Entre temps, je fis connaissance avec mon instituteur, François Deligné...

En septembre 1998, je me retrouve de l'autre côté avec ma grande sœur : l'école Charlemagne. Un an après mes parents m'inscrivent au Guyancourt Judo Club, j'y resterais un an et en sortirais avec ma ceintures blanche pour preuve de ma motivation.

L'an 2000 arrive, ma mère à refusé d'allumer la bougie que la mairie avait distribué à tous car elle voulait la conserver en souvenir. En 2001 je découvre le théâtre de la Ferme de Bel Ebat lors d'une sortie scolaire, en 2002 la médiathèque Jean Rousselot avec mon père.

Le vendredi 28 février 2003, c'est le grand départ ! En classe de nature, je vais à Sainte-Enimie dans la Lozère, un voyage que je dois à l'engagement de la ville pour les voyages scolaires. En 2004, deux fées me présentent le Conseil Municipal des Enfants, l'instance m'impressionne trop.

Le 2 septembre 2005, jours de mes douze ans, j'entre au collège Paul Eluard. Au mois d'octobre qui suivi j’essuyai une défaite humiliante aux élections des déléguées de classe : je promis une revanche. J'avais compris que je n'étais pas un collégien populaire alors je misais tout sur les élections du CME.

Le 6 avril 2006, me voilà élu conseiller municipal enfant de Guyancourt. C'est le point de départ de mon engagements politique, ce qui fais déjà à l'époque la fierté publique du maire. Je serais élu par mes camarade du conseil : vice-président de la commission sécurité et loisirs. Pendant ces deux années j'enchaînerais projets et manifestations festives : Sensibilisation aux gestes qui sauvent, Marche de l'espoir, Tournoi du jeu de carte "Klopobek", Fête de l'enfance, Campagne d'information sur les Points Jeunes, Associations en fête, Foire à la brocante et cetera.

Le 2 septembre 2009, 17 ans et le Brevet en poche je pars à la conquête de Versailles. J'en reviendrais trois ans après avec mon Bac.

Le 7 octobre 2013, je fonde le blog "Elections Guyancourtoises" avec pour but de relayer tout ce qui attrait de prés et de loin aux élections municipales à Guyancourt. 

Le 22 mars 2014, je vote pour la troisième fois en tant que citoyen adulte. Cette fois-ci, je glisse dans l'urne un bulletin portant le nom de Deligné... Suite a ces élections, je co-fonde avec Antonin Moulart "SQY Ouvert", tout d'abord afin de twitter en directe sur les séances publiques du conseil municipal de Guyancourt. Nous avons filmé et diffusé sur internet la plus part des séances publiques du conseil municipal de 2015. SQY Ouvert est actuellement en suspens.

En mai 2014, noyé par des soucis familiaux je quitte Guyancourt pour aller vivre chez mon père, dans le quartier de la Gare à Plaisir.

Le 5 septembre 2015, je m'installe à Montigny le Bretonneux.

Si en 20 ans je devais retenir une personne, ce serait François Deligné ! Si il est notre maire, il est pour moi bien plus: c'était mon instituteur à l'école mais il l'est aussi dans la vie ! Ces leçons et son soutient m'ont été et me sont toujours précieux. En un seul mot : admiration !

J'avais dit, en 2009, lorsque mon mandat du CME s'est achevé, que plus tard je serai candidat aux élections municipales. Rendez-vous peut-être en 2020...

Tristan Péribois

11/01/2015

Oui à la liberté d'expression !

jesuischarlie.png