Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2014

SkiDôme : à SQY les citoyens ont gagné !

 

 

 

1_2.jpg

Communiqué de la mairie d'Elancourt

J'ai toujours cru et je croirais toujours aux rassemblements citoyens. Même si les médias nationaux nous montre que c'est souvent un coup dans l'air, ça reste une valeur sûr ! Preuve en n'est : Les amis de la Revanche. 

Vous savez ce collectif citoyen formé lors de la réunion de concertation du 3 juillet à Élancourt concertation qui avait pour objet l'aménagement de la colline de la Revanche (Élancourt) pour la création d'un SkiDôme. Les amis de la Revanche s'est opposé à ce projet et s'engage à protéger la colline, point culminant d'Île de France.

Mardi 4 novembre 2014, Jean-Michel Fourgous (maire d’Élancourt) et Michel Laugier (président de la CASQY et maire d’Élancourt) annonce l'abandon (gèle selon ses propos) du projet SkiDôme. La raison officielle est le manque de moyen financier de la CASQY pour créer un parc de loisirs arboré et florale. Même si il n'en dit rien lors de cette annonce, il est fort à parié que l'agacement et la gène que provoque chez lui le collectif citoyen fût influent dans cette décision.

Surtout qu'il disait que nous mentions quand nous disons que le projet coûterais en parti à la collectivité donc aux contribuables, que ce projet ne concernait que les élancourtois (la colline est propriété de la CASQY) et que le parc de loisirs est partie intégrante de Snow World Paris ( du nom de Snow World l'investisseur du SkiDôme)

Nous avons eu raison d'y croire et de se battre sans relâche. Nos pressions ont suffit à faire rétracter Jean-Michel Fourgous. Mais attention, les amis de la Revanche seront toujours là pour veiller à la protection de notre colline, car oui c'est notre colline à tous : quentinois, yvelinois et francilien. Nous souhaitons un avenir heureux pour ce lieux unique dans la région et un entretient digne de la colline. Nous nous assurerons que le projet SkiDôme est bien définitivement enterré !

Tristan 

Liens utiles :

TVFil 78 : annonce de Jean-Michel Fourgous

- Toutes les nouvelles : article internet sur l'annonce

- Snow World Paris

- Communiqué de la CASQY

 

16/10/2014

Guy Malandrin donne son avis sur l'élargissement de SQY

img011.jpg

 Extrait d'un article de "Toutes les nouvelles" No 3486

Dans le "Toutes Les nouvelles" No 3486 du mercredi 15 octobre 2014, Guy Malandain, Maire de Trappes, donne son avis sur l'élargissement de Saint-Quentin en Yvelines. Il propose d'associer SQY à la Communauté d'Agglomérations de Paris-Saclay (Caps) afin de former une communauté urbaine à taille humaine.

Michel Laugier répond et reste sur sa position sans évoquer la Communauté de Communes de la Haute-Vallée de Chevreuse (CCHVC).

img013.jpg

 

Encadré extrait d'un article de "Toutes les Nouvelles" No 3486

11/10/2014

Osons Guyancourt : Une intercommunalité de 800 000 habitants, quel avenir pour SQY ?

Osons Guyancourt !.jpg

Je vous conseille d'aller sur le site d'Osons Guyancourt (osonsguyancourt.com) et de lire le dossier "Une intercommunalité de 800 000 habitants, quel avenir pour Saint-Quentin en Yvelines ?" (catégorie Dossiers). Ladislas Skura y décrit précisément les arguments qui démontrent l’aberration, l'inutilité et la dangerosité d'une tel communauté d'agglomération.

Pour une fois, je suis d'accord avec lui.

Tristan

07/10/2014

Pour un grand Saint-Quentin yvelinois - Article de la CASQY

CASQY.jpg

Sur le site de l'intercommunalité, la CASQY a mis en ligne un complet sur la situation actuelle du projet élargissement de St Quentin en Yvelines.

On y apprend que le projet n'est pas encore validé mais que celui du Préfet est hélas dominant. Hélas car nous habitants ne sommes pas consulté et pris en compte, hélas car aucune des intercommunalités concerné n'est d'accord. Son élargissement n'est pas une obligation dû a la réforme territoriale mais à la loi du 27 janvier 2014 dite "Mapam".

Y figure aussi l'avis de Michel Laugier (président de la CASQY et maire de Montigny le Bretonneux), de François de Mazières (Maire de Versailles, Député de la 1 ère circonscription des Yvelines et président de Versailles Grand-Parc) et de Pierre Bédier (président du Conseil Général des Yvelines). 

Un extrait de reportage de TVFil 78 clôture l'article : http://www.saint-quentin-en-yvelines.fr/actualites/communaute-dagglomeration/pour-un-grand-saint-quentin-yvelinois/

Mon avis : 

Ni le préfet, ni le président du conseil général ne devrait avoir son mot à dire ! Seul une collaboration entre les élus et les habitants des villes concerné devrait être force de proposition et de décision pour l'élargissement d'une intercommunalité. Saint-Quentin en Yvelines n'est pas une entreprise, c'est un espace de vie, d'humanité, d'union entre ville pour être plus fort. Si demain les départements disparaissent comme il est prévu par la réforme territoriale, les intercommunalités auront des compétences aux impactes plus fort et directe sur les villes. Des décisions et des applications difficilement contrôlable par les villes.

Soyons vigilants !

Tristan