Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2015

Grand rassemblement pour la PMI

 

Guyancourt blason.JPG

La municipalité nous invite tous à un grand rassemblement pour défendre la PMI, devant cette dernière au quartier du Pont du Routoir, 1 rue Louis Pasteur (place du marché) :

Samedi 3 octobre 2015 à 11h00

23/09/2015

Conseil Citoyen du Pont du routoir

 

conseil citoyen039.jpg

Cliquez sur le prospectus pour l'agrandir

Après l'assemblée de quartier, une nouvelle instance est crée : le conseil citoyen 

C'est le quartier du Pont du Routoir qui en sera bénéficiaire, selon le nouveaux contrat de ville en cours d'établissement. Un contrat de ville c'est une projet global visant à développer un quartier précis.

Ce conseil citoyen, tous les habitants du quartier concerné peut y siéger. On ne sait pour le moment si la mairie va procéder à une sélection et comment se fera cette dernière. Une réunion d'information aura lieu en octobre.

Pourquoi seulement ce quartier ? C'est la question que chacun peut se pose. La réponse est peut-être ailleurs. A Plaisir, un nouveau contrat de ville a également été établie. Un conseil citoyen à vu par la suite le jour au Valibout, connu pour être un quartier populaire. Serait-on en train de se foutre de la gueule des citoyens ?

18/04/2015

Unis pour Guyancourt : la division de l'opposition

 

division og.jpg

La séance publique du conseil municipal de Guyancourt du mercredi 31 mars 2015, marquera la division officiel de l'opposition municipale. J'attendais de pouvoir mettre en ligne la captation vidéo de cette séance publique pou vous en parler, mais ça prend plus de temps que prévu.

C'est Annick Cavelan qui, en fin de séance, a prononcé le discours de scission en son nom et ceux de Jean-Loup Carriat et Philippe Chancelier. Ces derniers ne souhaitent plus être associé Ladislas Skura et Laurence Trochu et par conséquent à "Osons Guyancourt". Ils ne se retrouve plus dans se groupe et déplore un manque de concertation. Le discours prononcé par Laurence Trochu lors de la séance publique du 11 février 2015 fût une "mise en lumière".

Annick Cavelan, Philippe Chancelier et Jean-Loup Carriat souhaitent dorénavant constituer un groupe d'opposition bien distinct : Unis pour Guyancourt.

Quand on y pense, c'est une bonne chose de ne pas les avoir élu. Comment peut-on gérer une ville quand on ne peut rester soudé en tant que groupe d'élus ?

Liens utile

24/10/2014

Pourquoi je suis contre les conseils de quartier...

2709252249.2.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

En réponse à la dernière tribune d'Osons Guyancourt (Guyancourt magazine No 480) "Pourquoi voulons-nous des conseils de quartier ?", réponse qui se veut être l'ouverture d'un débat sur le sujet, je vais vous expliquer en quelques points pourquoi je suis contre les conseils de quartier :

  • Il s'agit d'une instance de représentativité électorale de plus, de trop
  • Les villes yvelinoises ayant adopté cette instance on dû mal à mobiliser leurs habitants lors des élections
  • Dans ces villes, la majorité des habitants n'étant pas mobiliser, cette instance ne représente donc rien sauf les associations qui sont généralement bien présente
  • Cette instance n'ouvre pas d'accès à l'ensemble des habitants mais seulement à de petits groupes d'élus supplémentaires
  • A Guyancourt, il existe une instance appelé "Assemblée de quartier" 

Dans la description faite pas Osons Guyancourt, cette instance ressemble plus à notre "assemblée de quartier" qu'aux conseils de quartier comme il en existe à Versailles ou Montigny le Bretonneux par exemple. Ce que je propose, car il ne s'agit pas que de critiquer, c'est de développer nos assemblées de quartier :

  • Multiplier la fréquence des assemblées de quartier (réunion ouverte avec visite du quartier)
  • Créer lors de ses assemblées des commissions composé d'habitants et d'associations selon les sujets abordé
  • Les commissions déboucheraient sur des propositions annoncé lors d'une assemblée et soumise au vote du conseil municipal

Ainsi, tous les guyancourtois aurait le pouvoir de participer à la vie et au développement de leur ville sans l'autorisation et le devoir de représentativité d'un électorat. 

Tristan