Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2016

Le mal des saules

DSC_0077.JPG

Le mail des saules vu du premier arbre, entrée du côté bassin Lewigue

Hier, mercredi 28 septembre 2016, s'est tenue une réunion de concertation publique à l'auditorium de La Batterie, vers 20h30. Le sujet, n'est pas des moindre puisqu'il s'agit de la refonte totale du mail des Saules. La cause ? Le champignon "phéllin férugineux" dont souffrirait les saules pleureurs du mail et l’obsolescence (selon le maire) du lieu. L'équipe municipale présente ainsi que les professionnels, concepteur du projet, ont été incapable de nous expliquer les études mené sur la maladie dont souffrirait nos saules. Seule une partie d'entre eux serait touché, mystère...

L'auditorium était rempli au trois quart de sa capacité, les habitants du quartier et de la ville étant très attaché à ce mail. La réunion s'est déroulé en trois partie. La première n'est en fait que l'allocution du maire qui est revenue sur la genèse du projet (champignon, obsolescence) et nous à expliqué comment le projet à été arrêté. Un concours de projet à été lancé par la mairie et trois offres se sont propos au jury. Ce dernier fut composé d'élus et de membres d'associations guyancourtoises. Le projet retenue est élaboré par une association de trois organismes spécialisé dans l'aménagement de l'espace publique, le paysage et les arbres.

La deuxième partie c'est la présentation du projet. Adieu les bandes de circulations pour piétons et pour cyclistes de chaque coté du mail, place à une grande bande de circulation commune centrale. Cette bande centrale et unique sera large de 6 mètres (comme la roseraie Anne-Marie Doux d'après eux) et pavé de granit du Tarn aux différentes nuances de gris. Des pavé long pour respecter la rectiligne du mail. La promenade ne sera pas plate puisqu'elle sera creusé de marches et de pentes (selon les dessins présenté) et garnie de plots. Aussi, le tronçon de la route de la rue de la Mare de Troux qui passe sur le mail sera pavé pareillement pour donner priorité aux pétions et aux cyclistes. Quand aux saules, les 175 arbres restants (125 saules ont déjà abattus selon l'aveu du maire) seront abattus et remplace par d'autres espèces de saules. Petits et grand arbustes et autre verdure prendront places des deux côté de la bande de circulation. L'air de jeux sera déplacé et les bancs ont disparu.

La troisième et dernière partie fût animé par les échanges entre les habitants et les élus (le maire était accompagné de trois adjoints et d'autres étaient présent dans les gradins) et les concepteurs du projet. Les interrogation fût multiple est portaient sur la sécurité au sein du mail, la circulation illégale des cyclomoteurs est gênante par le bruit mais aussi par le danger dont ils menacent les usagers de la ballade, les mesures prisent pour sécurisé le passage sur la rue de la Mare de Troux une fois confondue avec le mail. Mais aussi sur l’aménagement : Quid des bancs ? Quelles seront les dates des travaux ? Un revêtement pour éviter les nuisances des bruits des roues des valises est-il envisagé ? Les pavés proposé (et vu sur les dessins) ressemblent au parvis de la Gare, seront-ils glissant par temps humide ?. Des questions ont été également posé sur l'animation du mail : Peut-on faire intervenir les incroyables comestibles ? par exemple.

Les élus n'ont pas donné de réponse précise et le maire à voulu gagner du temps en reformulant les question et en faisant de long discours. Une certitude, la majorité municipale ne sait pas faire d'échange entre eux et nous. Le projet n'est pas aboutit pour les habitants, il mérite quelques rectifications et ajouts. Tel que le retraits des marches, dangereuses la nuit notamment, et l'ajout des bancs par exemple.

Les saules n'ont pas finit d'avoir mal...

Un registre est mis à disposition des habitants jusqu'au 2 novembre 2016, à la Maison de Quartier Auguste Renoir. Elle est ouverte du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. N'hésitez pas à y inscrire vos commentaires !

08/09/2016

Les primaires quelle misère !

Présidentielles 2017.jpg

La primaire ou la démocratie selon les partis politique. C'est une introduction dans la campagne électorale à l'élection présidentielle, un moyen de fabriquer un candidat plébiscité par les sympathisants de son parti, une sorte de légitimité.

Pourquoi se cantonner aux limites d'un parti quand l'élu(e)s peut venir du peuple ? C'est la question que se sont posé les créateurs de La Primaire.org. C'est une première dans l'histoire de France, des citoyens mettent en place une procédure électorale pour proposer un candidat à la plus haute fonction de l’État. L'objectif est de faire émerger un candidat du peuple en renouvelant le paysage politique. Un bon moyen de faire changer les choses.

Pas comme la formule classique: un parti, des candidats, toujours les mêmes. Chacun à des fortes convictions, des idées neuves. Chacun est un politicien(ne)s de terrains, une personnalité près du peuple qui peut tout changer. A droite et au centre les anciens ministre et l'ancien président de la République son candidat à leur primaire et tapent sur la gauche, énumère les vrai et fausses erreurs d'Hollande et son clan. Oublient qu'ils n'ont pas fait mieux et même pire... A gauche, c'est plus intéressant. Les hollandistes garde espoir à la place des français et les frondeurs prônent un socialisme gauchiste. Les écolos ont perdu de leur superbe d'il y a dix ans mais continuent à lutter pour une France responsable et citoyenne.

L'extrême droite (FN, Debout la France) et l'extrême gauche (NPA, Lutte Ouvrière) n'organise pas de primaires. Savent-ils seulement ce qu'est la démocratie ?