Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2016

Quand l'honneur se fait propagande

Avant toute chose, je tiens à préciser de nouveau que je ne suis pas contre de donner "Roland Nadaus" pour nom à un lieu de Guyancourt, c'est même normale tant son rôle pour la ville est considérable. Mais il y a des lieux qui appartiennent à tous, des lieux qui ne doivent pas porter le nom d'un seul homme.

Le Guyancourt magazine No 505 vient d'être publié et est en cours de distribution. Dans les pages des actualités, la municipalité annonce l'inauguration du parvis Roland Nadaus :

capture gm.png

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Une occasion supplémentaire pour venter cette décision. Des explications qui confirme ce que disait Gilles Breton : la majorité municipale veut simplement honorer une nouvelle fois notre ancien maire. Honorer ? Pas seulement, ce serait trop simple ! Cela permet également à la majorité d’asseoir un peu plus son pouvoir sur Guyancourt : "[...]la ville a choisir de l'honorer au travers de la nouvelle dénomination de son parvis.". Notez l'utilisation du pronom possessif "son" ! J'ignorais qu'un maire construisait des édifices publique pour lui. Non, le parvis n’appartient pas à Roland Nadaus bien qu'il est fait construire. Et quand bien même ce serait la ville, elle n'est incarné, ici, que par les élus. C'est le parvis de la maison commune de tous les guyancourtois, le parvis du peuple. Nadaus en a bien conscience, il n'est pas imbécile.

Écrire un commentaire