Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2016

Guyancourt est elle une ville écologique ?

img001.jpgElle arbore fièrement le bleu et le vert sur son logo, signe de sa richesse en espace naturelle, et si la majorité municipale l'a nommé "Zone anti-TAFTA" en février dernier. La question se pose : Guyancourt est-elle une ville écologique ?

Le 8 avril 2016, le soir même de la séance publique du Conseil Municipal, Juliette Niteki-Sniter, élu écologiste de la majorité, à exprimé sa fureur, sur sa page Facebook personnelle, quand au refus de ses confrères socialistes à prendre de plus amples mesures écologiques. Elle déclare d'abord "Le maire refuse d'étudier la proposition d'arrêter d'utiliser à chaque conseil près de 50 gobelets en plastiques et autant de bouteilles." et illustre son action en évoquant, photo à l'appuie, son initiative d'amener son éco-gobelet et sa bouteille d'eau. Ensuite elle expose une deuxième point sous forme de question :"Est-ce que mettre un repas végétarien par semaine dans les cantines des écoles favorise le communautariste ?". Cela fait suite ses suggestions pour les repas dans les cantines scolaires, la majorité ayant mis en avant l'argument du communautarisme. Le lendemain, sur sa page politique de ce même réseau social, elle précise dans une longue tribune que la municipalité n'a pas l'attention de faire entrée la Bio dans les écoles guyancourtoises.

Etangs, bois, animaux sauvages (et bientôt un coulée verte) témoigne de la présence importante de nature sur le territoire de notre ville. Mais quelles-sont les actions écologiques de la mairie alors ? Mis à part le tri sélectif, la ville à signé une charte du développement durable qui est établie en 3 points :

  • Participer à l’effort en engageant un projet collectif d’exemplarité au sein de la Mairie
  • Sensibiliser les Guyancourtois aux enjeux du Développement durable
  • Développer l’éducation des jeunes au Développement durable.

Concrètement, la ville à mis en place une collecte de papier dans le différents services de la ville, remplace les interrupteurs par des détecteurs de présence, le service espace vert dispose de deux récupérateurs d'eau de 200 litres chacun pour les fleurs de serres et elle œuvre pour un échange coopératif avec sa ville jumelle Comé (Bénin). La commune sensibilise également dans les groupes scolaires et collèges et à créée la "Faîtes du Développement-Durable".

Dernièrement, l'Affaire des canetons démontre que la ville n'est pas complétement insensible à l'environnement mais permet de se poser la question.

Alors, Guyancourt est-elle une ville écologique ?

Les commentaires sont fermés.