Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2014

Tirer les leçons des élections municipales selon Guyancourt en mouvement

Guyancourt en Mouvement.jpg

 

Dernièrement, Guyancourt en mouvement à titré sur son blog : Un démarche politique nouvelle ? Ou comment tirer les leçon des élections municipales et regarder vers l'avenir.

 Selon eux, en prenant conscience que le premier partie des français est l'abstention. Ils ont raison, prés de la moitié des français se sont abstenue et le taux de Guyancourt est supérieur à la moyenne nationale. Vient alors la question  : Pourquoi ?

Guyancourt en mouvement y répond brièvement : "[...]beaucoup de facteurs peuvent expliquer le rejet des électeurs : l'échec des politiques nationales, les "affaires" qui font le lit des extrêmes...". Ils expliquent que les listes "citoyennes" doivent être fière de leurs scores (plus de 6% en moyenne). Les habitants aurait choisi d'impulser eux mêmes la changement que les "deux grands parties" n'assure plus. Ils affirment également que les électeurs français désirent être gouverné autrement et remettre les citoyens au cœur de l'action politique. A cette dernière remarque, ils évoquent une solution. Un message qu'ils portent depuis toujours dans leur combat : "[...] une démocratie participative de proximité qui met l'habitant au cœur de la cité."

Pourtant leurs réponses n'ont rien de locale. En effet, elles prennent en compte les causes et enjeux nationaux, et non les raisons selon la situation locale par ville. A Guyancourt par exemple, l'ensemble des guyancourtois sont fréquemment appeler à participer à la vie et aux décisions de la commune. De plus, aussi étiqueté soit-elle, Guyancourt Pour Tous n'existe que pour Guyancourt et St Quentin en Yvelines ! Rien à voir donc avec la politique du gouvernement, qui a la même couleur politique.

Les élections municipales étant établie pour élire les élus qui composent le conseil municipale de la ville, seule les enjeux propre à cette ville doivent être pris en compte par l'électeur. Or, dans une époque où le ras le bol est national, où chaque élection quelle qu'elle soit est une opportunité de sanction de renouvellement de confiance nationale, où les médias l'ont bien compris et n'arrange rien, bien au contraire, et où les parties politiques font de la politique sans s'adapter réellement au contexte et au lieu concerné. Il est difficile d'en rester à ces causes et enjeux locaux.

Alors, je pense que la leçon à tirer de ces élections municipales est : Les électeurs français ont eu un raisonnement nationale à une élection locale. Une confusion en phase avec l'époque. Un confusion qu'il faut vite éradiquer.  

Tristan

Lien utile :

- L'article de Guyancourt en mouvement

Les commentaires sont fermés.