Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2014

Réunion publique de GPT du 11 mars 2014

Guyancourt Pour Tous.jpg

Hier, mardi 11 mars 2014, a eu lieu à 20h30 une réunion publique dans la maison de quartier Théodore Monod (Villaroy). Elle fût organisé par et pour Guyancourt Pour Tous.

Marie-Christine Letarnec a présidé et présenté la soirée en qualité de présidente du comité de soutient.

La première partie fût une série de discours.

Tour d'abord, Stéphane Olivier, représentant du Partie Socialiste. Il a évoqué deux points. Le premier fût l'opposition de droite . Absente lors du mandat lors du mandat 2008-2014 et muette, les rares fois où elle fût présente lors des conseils municipaux. Elle n'est pas plus performante en temps de campagne. Elle avait promis du renouveau mais des anciens noms (déjà présent avant) apparaissent sur sa liste. Son programme est établie sur des formules toutes faîtes et des propositions de choses déjà existantes. Elle propage également des rumeurs. Le deuxième point fût le rassemblement caractéristique de GPT. En politique avec les différents partie de gauche et citoyens avec la mobilisations et l'intérêt des guyancourtois.

Ensuite, fût le tour de Philippe Tramcourt, représentant du Partie Communiste Français. Il explique que le PCF poursuit son partenariat avec Les verts-Europe écologie et le PS dans la continuité du mandat précédent : Logement, scolarité,...
Il déplore que la droite refuse le débat et mène une campagne du bassesse consternante. Elle ne comble pas le besoin démocratique de Guyancourt.

Puis Patrick Planque, représentant de Les verts-Europe écologie, prit à son tour le micro. Il précise que la présence des Verts-Europes écologies, dans la liste GPT, se fait dans la continuité de ce qui était déjà fait : Ville enfance, PLU,... La liste opposante est pour lui une liste "d'appareil".

Enfin, François Deligné prit la parole. Il remercie tout d'abord l'ensemble des guyancourtois présent. Il précise ensuite qu'il ne sent pas la fatigue de la campagne du fait de l'engouement de ses co-listiers et des guyancourtois. Il exprime également sa déception de débattre sans contradiction. Il rappelle, après, les principaux volet de son programme, que l'on peut retrouver dans le journal du programme de GPT (voire mon article du même nom). Le logement fût le sujet où il s'est le plus exprimé, il constate que c'est un sujet du quotidien qui revient souvent dans les discussions avec nous, que Guyancourt est l'une des premières villes de Saint-Quentin en Yvelines à avoir atteint le pourcentage légal de logements sociaux et une réelle mixité sociale. Il a également précisé que le loyer moyen à Guyancourt était entre 4600 € et 4800 €, ce qui fait du logement social, une évidence essentiel pour notre ville.François Deligné n'a fait qu'une seul remarque sur le programme d'Osons Guyancourt ! :

"rééquilibrer le logement..." Selon lui, dans une ville où le logement déjà équilibré, il ne peut s'agir que d'un projet d'intention et donc d'établir un "Guyancourt pour quelqu'un".

Il évoqua également des projet à venir comme l'entrée de Villaroy, des nouveaux commerces au Quartier Europe, ainsi que le Pont du Routoir avec "Mémoires de quartier" et le chantier Châteauneuf.Il à conclu avec l'importance du vote du fait que rien est acquis d'avance et des enjeux de la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin en Yvelines.

La deuxième partie fût réservé aux questions des guyacourtois. Voici les thèmes abordé :

- Aménagement de l'entrée de Villaroy- Scrutin communautaire
- Avenir de l'Université
- Tranquillité public
- Police Municipale
- Bancs publiques et personnes agées
- Laïcité

La soirée fût conclu par le discours de Yves Machebœuf.

Il se dit heureux : Il y a plus de 1000 signatures au comité de soutient de GPT, une vrai dynamique, une équipe accueilli à bras ouvert par les guyancourtois et des dons doublé voir triplé par rapport à la campagne de six ans plus tôt. Sceptique aussi, car il 'y a pas de relief, pas de programme opposé e pas de débat. Et enfin, réaliste, car rien n'est sûr avant les résultats surtout que cette année la CASQY est à gagner.

François Deligné eu le dernier mot. Nous fûmes invité à poursuivre la soirée autour d'un verre.

Rendez-vous Jeudi 20 mars à 20h30 Maison de quartier Auguste Renoir (les Saules)

 

 

Les commentaires sont fermés.